Cultiver un Olivier en Pot : Guide

Cultiver olivier en pot
table des matières

L’olivier (Olea europaea) est plus qu’un simple arbre ; il est un symbole de paix, de sagesse, et de longévité, enraciné dans les traditions et les paysages de la Méditerranée. Sa capacité à s’épanouir dans un pot offre aux jardiniers du monde entier l’opportunité d’ajouter une touche méditerranéenne à leur espace de vie, quelle que soit leur zone climatique. Cette première partie de notre guide détaillé se concentre sur le choix du pot et la plantation, deux éléments cruciaux pour garantir le succès de la culture de votre olivier en pot.

Comment bien choisir son pot ?

Voir les dimensions et matériau du pot

olivier en pot

Le choix du pot est déterminant pour la santé et le bien-être de votre olivier. Un pot trop petit limitera sa croissance et pourrait causer un stress hydrique, tandis qu’un pot trop grand risque de retenir l’excès d’eau, ce qui est préjudiciable. Optez pour un contenant qui est large et profond, offrant suffisamment d’espace pour le développement racinaire de l’arbre sur plusieurs années. La terre cuite est préférée pour sa porosité, permettant une meilleure aération des racines et un drainage naturel, mais son poids peut poser problème pour les déplacements. Les pots en résine ou en plastique de haute qualité offrent une alternative légère, bien que leur capacité de drainage doive être soigneusement vérifiée.

Faire attention au drainage

Indépendamment du matériau, assurez-vous que le pot dispose de trous de drainage adéquats. Un drainage efficace est essentiel pour prévenir l’accumulation d’eau stagnante, qui peut entraîner la pourriture des racines. Si nécessaire, augmentez la capacité de drainage en ajoutant une couche de gravier ou de billes d’argile au fond du pot avant d’y placer le substrat et l’olivier.

Choisir son pot sur l'esthétisme

Le choix du pot pour votre olivier n’est pas seulement une question de taille et de matériau, mais aussi d’esthétique et de fonctionnalité. Un pot en terre cuite de grande taille offre non seulement un avantage en termes de drainage et de respiration des racines mais ajoute également un aspect visuel attrayant qui complémente le feuillage argenté et le tronc noueux de l’olivier.

Pour ceux qui préfèrent la praticité, les pots modernes en matériaux composites peuvent imiter l’apparence de la terre cuite tout en étant plus légers et résistants au gel. Quel que soit votre choix, assurez-vous que le pot est équipé de trous de drainage suffisants pour éviter l’accumulation d’eau, une cause commune de maladies des racines.

Comment planter son olivier en pot ?

Le substrat

Un bon substrat est essentiel pour la croissance de l’olivier. Un mélange recommandé consiste en du terreau de plantation de qualité mélangé à de la terre végétale et à un composant drainant, comme de la pouzzolane ou des billes d’argile, dans une proportion qui favorise un bon drainage tout en retenant les nutriments essentiels. Ce mélange reproduit les conditions de sol aride que l’olivier préfère dans son habitat naturel.

La plantation de l'olivier

plantation olivier pot

Lorsque vous plantez votre olivier, assurez-vous que la base du tronc soit au même niveau que la surface du substrat dans le pot, évitant ainsi le collet de l’arbre enterré trop profondément. Après avoir placé l’arbre dans le pot, remplissez les vides autour des racines avec le substrat préparé, tassez légèrement pour éliminer les poches d’air, et arrosez abondamment pour établir un bon contact entre les racines et le substrat.

Ce qu'il faut faire les première semaines

Les premières semaines après la plantation sont critiques. Maintenez le substrat uniformément humide (mais pas détrempé) et placez l’olivier dans un endroit où il recevra au moins 6 heures de lumière directe du soleil chaque jour. Évitez les emplacements exposés à des vents forts ou à des courants d’air froids, surtout si vous cultivez l’olivier dans une région plus froide.

Entretien de l'olivier en pot

Arrosage

L’olivier est reconnu pour sa tolérance à la sécheresse, mais en pot, son besoin en eau doit être surveillé de près. L’objectif est de maintenir un équilibre, en évitant à la fois le dessèchement complet et l’excès d’humidité. Pendant les mois d’été, arrosez votre olivier lorsque le substrat en surface semble sec au toucher, mais réduisez la fréquence d’arrosage pendant l’hiver pour éviter le risque de gel des racines. L’utilisation d’une soucoupe sous le pot peut aider à éviter le sur-arrosage, mais veillez à vider l’excès d’eau pour prévenir la stagnation.

Fertilisation

Un apport régulier en nutriments est nécessaire pour soutenir la croissance et la fructification de l’olivier. Utilisez un engrais spécifique pour oliviers ou un engrais complet équilibré, riche en azote, potassium, et phosphore. Appliquez selon les instructions du fabricant, généralement au début du printemps et en été, pour encourager une croissance vigoureuse et la production d’olives.

Taille de l'olivier

olives olivier

La taille annuelle de l’olivier, effectuée à la fin de l’hiver ou au début du printemps, est essentielle pour maintenir sa forme, encourager la croissance de nouvelles branches fructifères, et prévenir les maladies. Supprimez les branches mortes, malades, ou celles qui poussent vers l’intérieur pour améliorer l’aération et l’exposition à la lumière. La taille peut également être utilisée pour contrôler la taille de l’arbre et encourager une silhouette plus dense et compacte, idéale pour les espaces limités.

Protéger son olivier pendant l'hiver

Dans les régions où les températures descendent en dessous du point de congélation, des mesures de protection hivernale sont nécessaires pour votre olivier. Enveloppez le pot dans du papier bulle, du polystyrène ou un tissu isolant pour protéger les racines du froid. Couvrez également l’arbre avec un voile d’hivernage pour minimiser les dommages causés par le gel. Si possible, déplacez l’olivier dans un endroit protégé, comme une serre froide ou un garage lumineux, où il sera à l’abri des températures les plus froides.

Maladies et Parasites

Restez vigilant face aux signes de maladies ou d’infestation de parasites, qui peuvent affecter la santé de votre olivier. La cochenille et la mouche de l’olive sont des nuisibles courants qui requièrent une attention immédiate. Utilisez des traitements biologiques ou des insecticides spécifiques avec modération, en suivant toujours les recommandations du fabricant. Les maladies fongiques, souvent résultant d’un excès d’humidité, peuvent être prévenues par une bonne pratique d’arrosage et un substrat bien drainé.